Au sein du comité d'accréditation interinstitutionnel de l'UE, la question a été posée de savoir si les critères d'accréditation actuels sont toujours à jour ou s'ils doivent être revus, en tenant compte de tous les types de nouveaux médias (blogueurs, podcasteurs, influenceurs, etc.). à qui on peut s'attendre à demander une accréditation. Après l'été, une réunion spéciale sera consacrée à cette question.

Le Conseil de l 'API affiche peu d'enthousiasme pour changer radicalement les critères existants. L'accréditation interinstitutionnelle devrait rester réservée aux journalistes professionnels qui peuvent vivre de leur travail et qui appliquent les normes journalistiques généralement acceptées, quel que soit le type de média. Si les blogueurs, podcasteurs, vidéastes, etc. respectent ces normes, ils doivent pouvoir obtenir une accréditation permanente.
Le Conseil estime qu'il doit exister une séparation stricte entre les journalistes professionnels et les autres types des médias, en ce sens que seuls les journalistes ont un accès sans restriction à toutes les installations et informations destinées aux médias.

L'API demandera à la FIJ/FEJ, qui représente les organisations de journalistes du monde entier, quels critères elles appliquent pour la reconnaissance des (nouveaux) types de médias. Les critères d'accréditation d'autres grandes organisations internationales, telles que les Nations Unies, seront également examinés (NT).

- Dès que le nouveau président de la Commission, son chef de cabinet et/ou son porte-parole seront connus, l'API s'adressera à eux pour présenter nos souhaits et suggestions d'amélioration par rapport à la situation actuelle. Il a été proposé de tenir une assemblée générale en septembre au cours de laquelle les collègues pourront présenter leurs revendications concernant la politique de la nouvelle commission en matière de médias.

- L'API a protesté contre les événements lors d'une conférence de presse du nouveau groupe I&D, au cours de laquelle des fonctionnaires ont applaudi et manifesté leur soutien, et les journalistes qui se sont opposés ont été ridiculisés. C'était une violation des règles. Le Parlement nous a informé qu'à partir de maintenant, il y aura toujours un membre du service de presse présent chez des PCs où des problèmes peuvent survenir, pour intervenir si les règles sont à nouveau enfreintes.

- Des nouvelles procédures de sécurité au Conseil européen ont causé de l'irritation lorsqu'un collègue arabe a été soumis à un contrôle spécial des "explosifs". Les commentaires des agents de sécurité ont donné l'impression qu'il avait été choisi pour son apparence. Cela n'a pas été le cas après une déclaration du service de presse du Conseil: d'autres collègues ont été soumis aux mêmes contrôles aléatoires nouveaux. Des excuses ont été faites pour les déclarations insensibles.