RÉUNION DE L’API AVEC LES DIRIGEANTS DU NOUVEAU SPP

Une délégation de l'API (la présidente Katalin Halmai, le SG Hans de Bruijn et les membres du Bureau Lorenzo Consoli et Michael Stabenow) a eu le 3 octobre un premier échange de vues avec les dirigeants de l'équipe de communication de la prochaine commission von der Leyen (Jens Flosdorff, le conseiller executive pour communication de VDL, le porte-parole désigné de la Commission, Eric Mamer, ainsi que son adjointe, Dana Spinant).

L'objectif de la réunion était de faire connaissance et de discuter des nombreuses attentes, souhaits et suggestions exprimés par les correspondants lors de la réunion extraordinaire de l'API du 24 septembre dernier. Pour un résumé des questions soulevées, voir le rapport de cette assemblée distribué à tous les correspondants, et disponible sur le site web de l'API – www.api-ipa.org.

 Impression générale: le climat de l'entretien était constructive. Il semble y avoir une prise de conscience de l'importance d'une bonne communication en salle de presse, avec des informations rapides, non discriminatoires et de grande qualité. L'équipe de transition a pris bonne note de nos souhaits et suggestions. Tous n'ont pas reçu immédiatement un accueil enthousiaste, certaines propositions ont même été rejetés, mais il y avait une bonne compréhension de ce que les correspondants souhaitentainsi que la volonté de nous écouter et de réfléchir à ce qui peut être fait pour faciliter la vie des deux côtés.

Points concrets:
- Il n'y aura pas de retour à l'ancien système où chaque commissaire avait son propre porte-parole. Il s'agit là de la question la plus urgente soulevée par les correspondants lors de la réunion du 24 septembre. La structure actuelle des 'clusters', introduite par la Commission Juncker, restera en place. Selon nos interlocuteurs, à l'heure actuelle les portefeuilles, les sujets et les problèmes se chevauchent tellement qu'il ne serait pas pratique de séparer les responsabilités en matière de communication. Les choses sont devenues plus compliquées. L'organisation du service des porte-parole (SPP) doit refléter cette réalité, la qualité de l'information etant l'objectif principale, mais l'organisation était du ressort de la Commission. La structure finale n'a pas encore été définie. Mais apparement il n'est pas prévu d'augmenter le nombre de porte-parole. Le porte-parole principal n'aura qu'une porte-parole adjointe. Il n'y a pas eud'engagement d'autoriser les journalistes à avoir de contacts directs avec les directeurs généraux, comme cela avait été demandé lors de l'assemblee du 24 septembre.

- le rendez-vous de midi reste une priorité pour le nouveau SPP, mais il doit être utilisé 'intelligemment'. Le Midday n'est pas là pour répondre à toutes les questions détaillées. Des informations factuelles devront plus souvent être obtenues auprès des attachés de presse. Les porte-parole traitent les affaires politiques. Les objections des journalistes à l'égard du fonctionnement actuel du Midday ont été notées et seront prises en compte. Exemple: la pratique actuelle consistante à ne pas répondre aux questions «if» (si) sera appliquée de manière moins stricte. Si la question «if» est légitime (par exemple dans les cas concernant le droit communautaire, on y répondra, mais pas losqu'il sagit d'une question manifestement 'provocante'. Il a été pris note de notre demande d'organiser plus de briefings off-the-record, tout comme de notre appel à utiliser le «bouton rouge» plus souvent. Lorsque les journalistes ont besoin d'informations factuelles et détaillées, il leur est conseillé de poser leur question au SPP le matin, afin que les porte-parole puissent donner une réponse complète lors du briefing de midi.

- à notre demande, le nouveau SPP accordera plus d'attention à l'amélioration de la qualité des communiqués de presse, mémos, etc. À notre avis, ceux-ci devraient être rédigés dans un style plus 'journalistique' et utilisable, contenir d'informations factuelles et moins de citations des commissaires sur la importance du sujet x ou y, ce qui souvent tepousse les vraies nouvelles à la page 2 ou 3.

- Ils semblent y avoir une volonté sérieuse de rendre la présidente von der Leyen plus accessible à la presse que son prédécesseur.

- L'API a souligné l'importance de l'égalité de traitement lors de l'invitation des correspondants à des réunions off-the-record/background par le président ou les commissaires. Le nouveau SPP s'est engagé à recourir davantage à un syst`me rotatif, sans pour-autant renoncer à la possibilité d'inviter des groupes de journalistes spécifiques. L'API a soulevé te problème que les pigistes se sentent souvent exclu de ces événements. Nous avons en particulier demandé que le plus grand nombre de correspondants possible soit invités aux briefings que le président élu Von der Leyen a l'intention d'organiser pendant les sessions mensuelles du Parlement européen à Strasbourg. Mais il y existe une réticence par rapport à notre proposition d'inviter jusqu'à 40-50 à la fois. Nous avons de notre côté rejeté une suggestion de l'équipe selon laquelle l'API sélectionnerait les participants.

- Le bilinguisme ANG-FRA sera la norme, selon l'équipe du SPP. Les questions posées en français recevront autant que possible une réponse en français, bien que des exceptions doivent rester possibles. En effet, tout le monde ne maitrise pas le français aussi bien que d'autres langues. Dès lors est il parfois préférable de répondre en anglais pour qu'il y ait plus de clarté et de précision et pour éviter les malentendus. "Nous ferons de notre mieux".

- La proposition de l'API visant à permettre aux correspondants de Bruxelles de suivre en ligne des briefings techniques off-the-record (protégées par un mot de passe) sera étudiée. Cela pourrait rendre la vie plus facile, en particulier pour les journalistes qui sont seuls ici. Nous devons faire attention à ce que cela ne puisse pas servir d'excuse pour que les médias n'envoient plus de correspondants à Bruxelles. L'accès à un tel système devrait donc être strictement limité aux correspondants accrédités.

- La nouvelle équipe du SPP étudiera comment fournir aux correspondants un agenda plus détaillé et à plus long terme du président et de la Commission (comme l'ex-Topnews). La Revue de presse, qui manque beaucoup aux correspondants, ne reviendra certainement pas.

In Memoriam Willy Hélin - 1946-2019
API MET WITH NEW COMMISSION’S MEDIA RELATIONS TEAM