RAPPORT DE L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE D'API - JEUDI 30.09.2021

L'assemblée générale annuelle s'est tenue en ligne pour la deuxième fois. En raison des règles corona strictes toujours en vigueur à Bruxelles, il n'a pas été possible d'organiser une réunion physique ou même hybride. L'assemblée générale doit avoir lieu au moins une fois par an, de préférence au cours du premier semestre. Nous espérons pouvoir revenir à un calendrier normal l'année prochaine. Cette assemblée a été suivie par 27 membres.

Sujets à l'ordre du jour :

Présentation et approbation des rapports financiers et des comptes 2020, et du budget 2021 :


La trésorière Nagayo Taniguchi a qualifié la situation financière de l'association de " stable ". Une légère baisse des revenus a été constatée, principalement en raison du nombre croissant de membres freelance, qui paient 70 € par an au lieu des 120 € pour les membres salariés. L'API compte désormais 330 membres cotisants, dont 101 sont des freelances (une vingtaine de membres doivent encore payer leur cotisation). Les dépenses ont quelque peu augmenté, notamment en raison d'une radiation des coûts du Fonds de solidarité. Il y a également eu une dépense unique pour des conseils juridiques dans le cadre de la nouvelle procédure complexe d'obtention d'un permis de travail et de séjour pour les journalistes originaires de pays non membres de l'UE. Ces conseils permettront d'éviter à ces journalistes des frais juridiques élevés. Tomas Miglierina, qui a vérifié les comptes, affirme que ces nouvelles règles rendent plus nécessaire que jamais l'adhésion des collègues non européens à l'API. La Belgique devrait traiter les journalistes européens et non européens de la même manière. Il se demande également si l'augmentation du télétravail aura une incidence sur l'adhésion à l'association. Les comptes bancaires de l'API présentent un solde positif substantiel. Les frais d'adhésion peuvent rester les mêmes : 120 euros pour les journalistes salariés et 70 euros pour les freelances. Les inspecteurs ont vérifié et approuvé les comptes. L'assemblée approuve les comptes sans vote.

Etat de l'association" - discours de la présidente de l'API, Katalin Halmai :

La présidente souligne les activités de l'API envers les institutions au cours de l'année passée, qui ont été sévèrement affectées par les restrictions causées par la corona-crise, qui a fondamentalement changé la façon dont les journalistes travaillent à Bruxelles. "En tant que journalistes, nous avons toujours un accès physique limité aux points de presse et aux conférences de presse. Nous avons un accès limité à nos sources et avons un minimum d'interaction les uns avec les autres. La pandémie de Covid19 a rendu beaucoup plus difficile pour nous d'agir en tant que chien de garde et de demander des comptes aux personnes au pouvoir", a déclaré Katalin Halmai.


L'API a fait tout ce qu'elle pouvait pour que les institutions s'ouvrent au moins partiellement. Elle a fait l'éloge du Parlement européen, qui a gardé ses portes ouvertes aux journalistes. La Commission européenne et le Conseil s'ouvrent progressivement, même si leur nombre reste limité. Nous avons eu des problèmes en particulier avec le Conseil, où la presse n'était même pas autorisée à faire le pied de grue lors des sommets. Finalement, le Conseil a accepté nos arguments et a permis à des dizaines de journalistes de suivre sur place le sommet de juin. "Même si les conférences de presse hybrides seront maintenues, l'API encourage tout le monde à assister en personne aux points de presse et aux conférences de presse !", a déclaré M. Halmai.


Le service de presse de la Commission européenne est passé rapidement, d'abord aux conférences de presse en ligne, puis aux conférences de presse hybrides. Il y a encore des plaintes concernant les réponses tardives aux questions écrites. Nous nous félicitons des briefings techniques réguliers et des conférences de presse avec les commissaires. La Présidente Von der Leyen est moins disponible et semble réticente à tenir des conférences de presse régulières. L'API a soulevé cette question à plusieurs reprises avec Eric Mamer mais jusqu'à présent sans succès.


L'API a demandé au SPP de mettre les documents sous embargo à la disposition de la presse en temps voulu. Nous avons également fait remarquer que la Commission nous submerge souvent avec un nombre insoutenable de briefings et de conférences de presse en une journée.

Q/A :

Il y a des critiques sur l'enquête parmi les correspondants organisée par le Conseil de l'UE sur nos conditions de travail et nos expériences pendant la crise corona. L'API aurait dû organiser elle-même une telle enquête. Le président dit que l'enquête est correcte, bien que l'API n'ait pas été consultée à ce sujet. Nous devons attendre les résultats et nous pourrons alors décider si nous devons faire quelque chose de ce genre nous-mêmes.


Il est proposé que l'API envoie une lettre à la présidente de la Commission, Mme Von der Leyen, l'exhortant (une nouvelle fois) à apparaître plus souvent dans la salle de presse.

Élections :

La présidente de l'API, Katalin Halmai, et les vice-présidents, Teresa Küchler et David ab Iago, sont arrivés au terme de leur mandat statutaire de deux ans et se présentent à la réélection. L'assemblée les réélit tous sans vote par appel nominal et par acclamation. Les trois membres élus librement du Conseil de l'API, Kris Van Haver, Erisa Zykaj et Thomas Friedrich, sont également arrivés au terme de leur mandat de deux ans. Ils sont réélus sans vote par appel nominal et par acclamation.

REPORT OF API’S ANNUAL GENERAL ASSEMBLY – THURSDAY...

Sur le même sujet:

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://www.api-ipa.org/main/