Lors d´une manifestation pour le climat, le soir du 24 mars, devant le Parlement Federal, Rue de la Loi, notre collègue Alvaro Sánchez, correspondant pour El Pais en poste à Bruxelles, a été retenu dans un fourgon de police, les mains attachées au dos pendant une demi-heure. Cela s´est produit malgré le fait qu´il se soit identifié comme journaliste et qu'il ait montré un badge d´accréditation, qui etait visiblement au cou et qui confirmait qu'il travaille pour le journal espagnol.

Son arrestation s'est produite au milieu d'une action policière pour éloigner les manifestants qui ne se trouvaient pas dans le périmètre défini par la police face au Parlement Fédéral.

Nous exprimons notre plus forte protestation et indignation face à cette détention temporaire qui va à l´encontre de la liberté de la presse. Menotter un journaliste en exercice de sa profession et de l´empêcher d´effectuer son travail équivaut à une attente grave aux droits fondamentaux et à la liberté de la presse.

Nous demandons une enquête afin d´établir clairement les responsabilités pour cette atteinte à la liberté de la presse.