Friday, December 15, 2017

Assemblé Générale Statuaire de l'API du 10 novembre 2011 tenue au Résidence Palace (Salle des Passages) sous la présidence de Ann Cahill.

Le secrétaire général Henri Deheyn (HD) ouvre la réunion à 10 h 20

Les convocations ayant été adressées aux membres en bonne et due forme dans les délais prévus statutairement, il est constaté que l'assemblée est en mesure de délibérer et décider valablement.

Décisions :

Présentation des comptes - activité au niveau du secrétariat :

Le secrétaire général relève que comme pour les années précédentes le bilan de l'exercice 2010 soumis à l'approbation de l'assemblée démontre un équilibre précaire entre dépenses et recettes. Etant donné un certain nombre d'incertitudes concernant les obligations futures, notamment en rapport avec le projet PCBE (Press Club Brussels Europe), déjà source de dépenses imprévues en 2011, et l'extension des engagements dans le cadre du projet J@ys (Journalists at your Service) ce dernier cache toutefois un danger d'un déficit structurel. Ceci serait particulièrement le cas si un accord satisfaisant ne pouvait être dégagé sur des obligations financières que certains estiment « pouvoir » faire valoir envers l'API pour des prestations mal établies et contestées par celle-ci.

A ce titre il rappelle entre autres les prestations propres à l'API en forme d'interventions incessantes auprès des autorités belges afin de faciliter la solution de problèmes individuels rencontrés par des journalistes étrangers - membres et non membres - pour leur établissement et le travail accompli, pour mener à bonne fin les procédures d'accréditation auprès des institutions internationales aussi bien des collègues étrangers que ceux du pays hôte.

Après avoir reçu certaines explications l'AG approuve les comptes 2010 et en donne décharge, les scrutateurs aux comptes Haijo Friedrich ( deutsche Handwerkszeitung - Freelance) et Knuf Thorsten (Berliner Zeitung) - ce dernier remplaçant Tarek Mahmoud (Mena) à la suite de son entrée au conseil.API - n'ayant constaté aucune anomalie. L'assemblée prend acte de la suggestion de Haijo Friedrich d'examiner la possibilité d'un meilleur rapport des avoirs de l'association actuellement déposés sur un compte épargne.

Les prévisions dépenses/recettes 2012 sont adoptées. Vu les nombreux glissements actuels dans la présence des journalistes étrangers à Bruxelles mandat est donné au bureau de l'API de désigner en temps voulu les scrutateurs pour l'exercice 2011.

Cotisations 2008 :

Sur proposition du conseil l'assemblée fixe les cotisations pour l'année 2012 à 120 EUR pour les membres salariés et à 60 EUR pouir les membres pensionnés et free lance.

Elections statutaires :

Sont reconduits les mandats de la vice-présidente Griselda Pastor Llopart et de l'élu libre Thomas Friedrich. A la suite du départ du vice-président Tomas Miglierina l'assemblée élit Hans De Bruijn (GPD) comme successeur. Ces mandats sont statutairement limités à deux ans mais reconductibles.

Sur la base de ces décisions le bureau au sein du conseil API sera constitué comme suit : Présidente : Ann Cahill, vice-présidents : Griselda Pastor Llopart et Hans De Bruijn, trésorier : Tom Weingärtner, membres : Lorenzo Consoli et Michaël Stabenow en leur qualité d'anciens présidents encore domiciliés en Belgique et actifs comme journalistes, secrétaire général : Henri Deheyn.

Rapport annuel :

La présidente Ann Cahill souligne que l'exercice en cours a été dominé par les discussions avec le "Centre for Network Alliance" - la compagnie mandatée par la Région Bruxelloise, en vue d'arriver à un accord sur des structures aussurant des conditions de gestion satisfaisantes pour le PCBE (Press Center Brussels Europe).

L'API souhaite qu'une absolue transparence soit assurée pour la gestion et le financement de ce club. L'API s'emploie actuellement à obtenir une solution satisfaisante pour le fonctionnement et le partage des responsabilités entre l'assemblée générale et les membres fondateurs de PCBE. Ces questions font actuellement l'objet de contacts entre les conseils juridiques.

API a soulevé et pu résoudre avec un succès variable, parfois complet, parfois moindre, un éventail de problèmes avec la Commission Européenne. Il s'agissait de questions d'accès et de sécurité, voire même de l'information trop tardive et non générale à tous les journalistes sur les briefings techniques assurés par des experts.

API a été aménée récemment à protester au nom des journalistes accrédités à Bruxelles contre le fait que le Commissaire Tajani ait pendant une conférence de presse à Rome annoncé des un projet important sans que la simultanéité d'information ait été assurée au siège de la Commission. Dans l'attente d'une réponse API a demandé un entretien à ce sujet. A cette occasion API compte soulever le refus récent d'un commissaire de répondre à des questions posées. De même il a été demandé à la Commission d' être plus spécifique dans les annonces de briefing off the record et background et de ne pas oublier de fournir des informations sur la portée des thèmes à traiter. API se charge de faire suivre de telles informations à sdes membres.

Les problèmes majeurs avec le Parlement Européen ont concerné le parking et les conditions d'accès, ce dernier s'étant posé avec grande acuité à la suite du vol au bureau postal du PE l'année dernière Pour le parking la distribution de cartes journalières est maintenant prévue. De cette façon clarté sera au moins faite sur les emplacements chaque jour disponibles. Pour l'accès un remède a maintenant pu être apporté à la satisfaction des journalistes. Le problème d'un manque de wifi dans certains endroits du Parlementu continue à se poser. La promesse d'une solution à court terme a toutefois été obtenue. Le parlement renonce à l'octroi du prix du Journalisme institué il y a quelques années.

Une situation conflictuelle a été créée avec le Conseil lorsqu'un photographe de l'agence Reuter accrédité auprès de la chancellerie à Berlin a pu prendre et mettre en circuit des photos d'un sommet pour lequel l'accès des photographes professionnels avait été interdit. Après protestation API a reçu des excuses du cabinet du Président Van Rompuy assortis de la promesse de veiller à éviter de tels incidents à l'avenir.

Des problèmes continuent à se poser lors des réunions informelles organisées par les présidences tournantes. Comme l'API trouve une bonne écoute pour ses remarques la présidente estime qu'il serait superflu de vouloir recommencer à zéro à chaque fois. API renforcera toutefois sa demande au Conseil d'appuyer plus nettement le catalogue des recommandations des journalistes pour les arrangements.presse lors de la préparation des présidences successives. API compte elle-même à chaque fois prendre à l'avance contact avec les services de presse nationaux.contpmettre toutes le recommazndations conitunuera prendre contact à l'avance pour informer les futures présidences des besoins concrets des journalistes.

La présidente se prononce pour une représentation plus large du secteur on-line au sein du conseil API, notamment par l'accueil d'un représentant d'une agence spécialisée dans ce secteur. Elle tient - malgré son départ- à remercier le vice-président Tomas Miglierina pour son engagement pour l'association, spécialement en ce qui concerne la mise au point et la gestion du web, regrette le départ de Mahmoud Tarek, membre tres actif du conseil. Elle témoigne en outre sa reconnaissance aux membres du conseil qui lui constiué un soutien efficace dans la première année de sa présidence.

La discussion étant épuisée après un court échange la réunion est clôturée à 11 h 30

10.11.2011
Henri Deheyn
secrétaire général